Site Paciflor - Michèle Paris    06.32.68.86.31 (Fabienne Lemarie → inscriptions stages de jeûne) contact@jeune-naturopathie.fr

Le jeûne s’inscrit dans une démarche  de recherche de mieux-être physique et psychique. Il apporte une détoxination du corps en profondeur, un regain de vitalité et une vision plus claire de sa vie.

Ce “vide alimentaire” permet de “faire de la place” pour d’autres choses.

Le jeûne est une abstinence de nourriture pendant un temps déterminé à l’avance ou non. La nuit nous jeûnons et le matin nous “déjeunons”, le corps se met en nettoyage au bout de quelques heures sans apport alimentaire, mais on parle de jeûne court à partir de 14h sans apporter d’aliments.

Un jeûne hydrique est un jeûne qui met l’intestin au repos (sans apport de matière) mais qui autorise l’apport d’eau, de tisanes, de bouillon de légumes et d’un peu de jus de fruit.

Le jeûne sec, d’un jour ou deux maximum se fera sans eau, il a des indications particulières (nous ne le pratiquons pas lors des stages).

Le jeûne va modifier le fonctionnement alimentaire car il va pousser le corps à chercher dans ses réserves.

Ce changement de fonctionnement pendant un jeûne demande une adaptation,  un accompagnement approprié est donc indispensable.

Pourquoi jeûner ?

Souvent notre nourriture est trop riche et nous manquons d’exercice, le corps stocke et n’arrive pas à brûler. Nos mécanismes de survie poussent à créer des réserves. Nous entrons dans le « syndrome métabolique » de la suralimentation (pays industrialisés).

Le corps rejette une partie des déchets par les urines, les poumons, la peau (filtration du sang) mais les grosses molécules qui ne peuvent pas circuler dans le sang ou la lymphe, le corps va les enfouir dans des amas graisseux ou autour et dans certains organes (intestins, foie…). Cet encrassement empêche notre corps de régénérer ses cellules normalement et d’éliminer ses toxines. C’est alors un début d’asphyxie cellulaire qui nous rend plus facilement malade, fatigué, en sous-vitalité.

Un temps de jeûne permet à l’organisme de brûler ses réserves de graisse, de renouveler ses cellules, et d’éliminer ses toxines.

Instinctivement, les enfants, les animaux se mettent à jeûner quand ils sont malades. Les sportifs jeûnent quelques jours pour améliorer leurs performances après un nettoyage en profondeur. Le jeûne est également très indiqué pour les personnes en  léger surpoids, les personnes stressées, les personnes voulant rajeunir,  retrouver « élan » sur leur chemin de vie….les bénéfices du jeûne sont très  nombreux.

Le jeûne hydrique type Buchinger que nous pratiquons :

Le jeûne Buchinger (Hydrique) est à base de jus de fruit le matin, eau et tisane toute la journée et bouillon de légume le soir : hydratation, drainage, apport d’un minimum de glucose et de sels minéraux .

Ce type de jeûne est plus facile qu’un jeûne à l’eau et surtout plus adapté si la personne est stressée ou affaiblie.

Les bienfaits du jeûne au niveau physique

La digestion consomme en moyenne selon les personnes entre 30% et 80% de l’énergie, pendant un jeûne cette énergie devient disponible  et contribue à :

  • Nettoyage en profondeur
  • Régénération
  • Augmentation des défenses immunitaires
  • Perte de poids
  • Déconditionnement / médicaments, café, sucre etc…
  • Peau neuve
  • Prévention santé
  • Stimulation des sens (odorat, goût, ressenti…)
  • Correction hypertension, cholestérol, sucre…
  • Regain de vitalité
  • Disparition des douleurs articulaires (acidité, cristaux)
  • Sommeil réparateur

Les bienfaits du jeûne au niveau psychologique

  • La vision de notre orientation de vie devient plus claire
  • Lâcher-prise
  • Augmentation de la confiance en soi
  • Élan nouveau
  • Bien-être et plaisir de son corps retrouvé
  • Plus d’attention à soi-même
  • Se faire coocooner
  • Appartenance à un groupe
  • Lâcher ses dépendances
  • Expression artistique

La préparation au jeûne

  • Un mois avant le jeûne, pour les personnes, fatiguées, stressées, déminéralisées…etc, il est proposé une correction par une petite cure de quelques semaines de réajustement, afin d’éviter un début de jeûne éprouvant physiquement ou psychiquement.
  • 2 semaines avant : cure de Psyllium, draineur et nettoyeur végétal + fleur de Bach Pommier sauvage pour libérer le trop plein émotionnel.
  • De J-10 à J-1 : Coaching de descente alimentaire personnalisé par mail pour diminuer et supprimer progressivement toutes les catégories d’aliments( particulièrement les aliments « encrassants ») pour finir les deux jours précédents la cure ,par ne consommer que fruits et légumes crus et cuits en quantités modérées.

Hygiène intestinale

Recommandée :

  • Hydrothérapie du colon en début de jeûne, ou même parfois quelques jours avant dans sa région si impossibilité de trouver un thérapeute, le but est de nettoyer et stimuler le colon afin qu’il contribue fortement à la libération des déchets physiques et mémoires émotionnelles et qu’il réactive par effet réflexe toutes les fonctions dans le corps.
  • Purge : Dès l’arrêt des aliments « matière » une purge au sulfate de magnésium est conseillée pour vider tout le tube digestif (intestin grêle en particulier) afin d’éviter fermentations, acidités etc… qui pourraient créer nausées et crise curative plus forte.
  • Le psyllium est arrêté 3 jours avant le jeûne pour ne pas laisser de fibres dans l’intestin
  • Pendant le jeûne, pour les personnes familiarisées avec les lavements (poche à lavement), il peut être bénéfique d’en faire un ou deux pour finir le nettoyage intestinal et créer un réflexe d’évacuation.

Après le jeûne

Purge, lavement et jeûne lui-même ont pu altérer la flore intestinale, il est donc souvent nécessaire de réensemencer cette flore.

Son rôle : Finir la dégradation des aliments non digérés, dégradation des glucides (sinon fermentations), des protéines (sinon putréfactions) supprimer les toxines, synthétiser des vitamines (B12,K..)…

Plusieurs façons de stimuler notre flore intestinale : légumes lacto-fermentés et ou pré et probiotiques pendant 21 jours pour les personnes fragiles de l’intestin.

La sensation de faim pendant un jeûne

Elle disparaît en général dès que le ventre est vide mais au plus tard au 3ème jour quand le corps se nourrit des réserves (auto-restauration).

Les crises curatives

Ce sont toutes les manifestations du corps qui témoignent de l’élimination : mauvaise haleine, boutons, urines chargées, maux de tête, nausées..

D’autres réactions indiquent simplement l’état de jeûne : décalage dans le cycle menstruel, frilosité, baisse de TA, hypoglycémie passagère.

Crise curative proportionnelle à l’encrassement de l’organisme et à sa force vitale (réactions fortes si force vitale suffisante pour fort nettoyage)

“Ce à quoi je résiste, persiste !”, il est important de ne pas trop focaliser sur les effets désagréables du jeûne, ce ne sont que des réactions de nettoyage..

La crise curative cesse dès que notre système d’auto-restauration est bien enclenché.

Si la préparation au jeûne est faite correctement, cela diminue les effets potentiels.

Pourquoi marcher tout en jeûnant

L’activité physique active le corps : circulation, respiration, entretien musculaire…les liquides circulent plus vite au travers des différents filtres (reins, foie, poumons, peau).

La reprise alimentaire :

  • Mâcher beaucoup
  • Manger peu
  • Manger bio et frais
  • Ne pas réintroduire céréales et protéines trop vite
  • Pas  de gluten, ni sucre raffiné, ni excitants, ni produits fermentés et produits laitiers
  • Très peu de sel, pas d’acide

3 types de reprise : classique (mêmes habitudes qu’avant), de bons sens (modification de certaines habitude), royale (manger selon sa faim le moins possible, prolonger la reprise)